Compte rendu : Zeitgefühle – Wie die DDR ihre Zukunft besang. Eine Emotionsgeschichte

Zeitgefühle – Wie die DDR ihre Zukunft besang. Eine Emotionsgeschichte
Autor(en) : Brauer, Juliane

 

https://www.hsozkult.de/publicationreview/id/reb-93480

Étienne Dubslaff, « Oser plus de socialdémocratie » La recréation et l’établissement du Parti social-démocrate en RDA, Berlin, Éditions Peter Lang, Civilisations et Histoire, 2019.

 

https://www.peterlang.com/document/1110888

Comme l’a montré Christophe Prochasson dans Le socialisme, une culture[1], la doctrine socialiste ne se laisse pas enfermer dans le périmètre d’une définition simple et stable dans le temps. « Dans la grande cuisine des idéologues, le chaudron socialiste est celui qui réclame le plus de soin et d’attention. Il déborde toujours ses fondateurs, ses organisations, son électorat traditionnel, les forces sociales qu’il est censé représenter[2] ». Dans cette optique, le cas de la recréation du Parti social-démocrate en RDA en octobre 1989 sous le nom de SDP et des diverses expériences qu’il traverse jusqu’à sa fusion avec le SPD ouest-allemand en septembre 1990 nous semble être un cas d’école : c’est à la fois un phénomène fascinant, propre aux époques de grande fièvre collective, où des anonymes peuvent se voir confier, en un temps record, des responsabilités auxquelles ils ne s’étaient pas préparés. Et c’est aussi l’histoire d’un échec, car les sociaux-démocrates est-allemands n’ont finalement pas réussi à empêcher que leur identité et leur pays ne soient happés par la RFA[3]. Continuer la lecture de « Étienne Dubslaff, « Oser plus de socialdémocratie » La recréation et l’établissement du Parti social-démocrate en RDA, Berlin, Éditions Peter Lang, Civilisations et Histoire, 2019. »

Compte rendu : le mouvement des “ouvriers-écrivains” en RDA.

Compte rendu rédigé par Carola Hähnel-Mesnard, Maîtresse de conférences HDR en littérature allemande, Université de Lille.

Anne M. N. Sokoll, Die schreibenden Arbeiter der DDR. Zur Geschichte, Ästhetik und Kulturpraxis einer „Literatur von unten“, Bielefeld, transcript Verlag, 2021 (= Düsseldorfer Schriften zur Literatur und Kulturwissenschaft, Bd. 15), 493 p.

Parmi les travaux de recherche sur la politique culturelle et le champ littéraire de la RDA, une étude exhaustive sur le mouvement des « ouvriers-écrivains » faisait jusque-là défaut. On ne peut que saluer l’initiative de la germaniste Anne M. N. Sokoll de s’être penchée sur ce sujet dans sa thèse de doctorat soutenue en 2016 à l’université de Düsseldorf et dont le présent ouvrage est issu.

Le mouvement des « ouvriers-écrivains » a été initié dans le contexte de la « voie de Bitterfeld » (Bitterfelder Weg), une initiative de politique culturelle au tournant des années 1950/1960 visant à Continuer la lecture de « Compte rendu : le mouvement des “ouvriers-écrivains” en RDA. »

Appel à communication : Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste (1945-1991)

Colloque international de clôture du projet CollEx Persée DISSINVENT.
Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste
(1945-1991)
2 et 3 juin 2022

Terre d’asile pour les « vagues » successives d’émigration de Russie, d’Union soviétique et d’Europe centrale et orientale, la France devient l’un des pays d’accueil de la dissidence venue du « bloc » socialiste européen pendant la longue guerre froide. Si pour certains, la France est une plateforme de passage vers le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Amérique du Nord ou Israël, d’autres s’y installent durablement. Un tissu politique et associatif particulièrement actif fait le lien tant avec les diasporas émigrées qu’avec les institutions françaises et les groupes ou les personnes restées à l’Est.
Ces hommes et ces femmes ont produit un important patrimoine documentaire qui reste mal connu, parfois menacé, concernant leur activité éditoriale, de création, de publication et de recherche ainsi que leurs engagements politiques dans ce que l’on peut nommer très largement les « dissidences ». Ils ont aussi été les acteurs de la collecte patrimoniale publique et privée, de son traitement et de sa valorisation, comme collectionneurs, donateurs ou en devenant eux-mêmes des professionnels de la documentation. Ils ont parfois écrit leur propre histoire, et ont été fréquemment sollicités depuis les années 1990 pour des témoignages audiovisuels.

https://lcbam.hypotheses.org/1081

Compte rendu – Gunnar Decker : Zwischen den Zeiten. Die späten Jahre der DDR

Gunnar Decker : Zwischen den Zeiten. Die späten Jahre der DDR, Berlin, Aufbau Verlag, 2020.

Un compte rendu rédigé par Jean Mortier.

Quand on voudra écrire l’histoire de la RDA, il faudra lire sa littérature. C’est en substance ce qu’écrivit Jürgen Kuczyinski en 1984 dans Dialog mit meinem Urenkel. Gunnar Decker[1] se souvenait-il de cette phrase lorsqu’il a écrit ce livre passionnant ? Toujours est-il qu’il nous donne là l’occasion de revisiter les dernières années de la RDA, à travers de larges aperçus sur sa littérature mais aussi de quelques coups de projecteur jetés sur son œuvre picturale et photographique, son théâtre et son cinéma. Continuer la lecture de « Compte rendu – Gunnar Decker : Zwischen den Zeiten. Die späten Jahre der DDR »

Hans Mayer – Revue germanique internationale 33/2021

Hans Mayer

Revue germanique internationale 33/2021, CNRS Editions

Un dossier dirigé par Bénédicte Terrisse et Clément Fradin

Ce numéro de revue consacré à la grande figure intellectuelle allemande que fut Hans Mayer « entend combler un manque dans sa réception française alors même que certains de ses textes ont été traduits, essentiellement dans les années 1990 mais aussi, dans une perspective franco-allemande, ouvrir cette réception à d’autres horizons, notamment celle d’une histoire croisée des intellectuels » (p. 6). Hans Mayer, né en 1907 dans une famille de la bourgeoisie juive de Cologne, a en effet connu le destin de nombreux intellectuels de cette époque, empêchés de poursuivre leur carrière en Allemagne après 1933, contraints à l’exil, et ayant dû choisir entre Est et Ouest à leur retour. Hans Mayer fit le choix de la zone soviétique puis de la RDA, où il connut tous les honneurs avant de quitter sa chaire de littérature à l’université de Leipzig en 1963 après avoir été attaqué et marginalisé. Continuer la lecture de « Hans Mayer – Revue germanique internationale 33/2021 »

Cinq Allemand.e.s de l’Est seulement dans le nouveau gouvernement allemand

Fünf aus 54: So wenig Ostdeutsche sind in der neuen Bundesregierung

Dans la Berliner Zeitung du 5 janvier 2022, le sociologue Denis Hoschka analyse la composition du nouveau gouvernement du point de vue de la représentation des Allemand.e.s de l’Est.

https://www.berliner-zeitung.de/politik-gesellschaft/fuenf-aus-54-so-wenig-ostdeutsche-sind-in-der-neuen-bundesregierung-li.204016

Compte rendu : Steffen Mau , Lütten Klein. Leben in der ostdeutschen Transformationsgesellschaft. Frankfurt am Main, Suhrkamp, 2019

La micro-étude sociologique de Steffen Mau sur le quartier de Lütten Klein[1], une banlieue de Rostock faite d’immeubles collectifs en préfabriqué construits dans les années 1970 (on appelait ce type de constructions un Plattenbau) a été un best-seller en Allemagne et vient d’être traduite en français (Éditions de la MSH, traduction de Christophe Lucchese). Outre le fait que cette étude soit très riche et très bien écrite, elle arrive au bon moment : il y a un besoin de plus en plus net en Allemagne de promouvoir dans l’espace public un discours nuancé sur la RDA. L’ouvrage pose la question centrale de la manière dont on met en récit le passé. Si l’on racontait l’histoire de la RFA en se centrant uniquement sur la répression des homosexuels, les élites nazies qui continuent d’être influentes, la police, la RAF, les Zwangserziehungsheime (maisons de redressement), tout le monde s’écrierait : certes, mais ce n’était pas que cela, la RFA. Et cela vaut aussi pour la RDA. D’où l’importance d’ouvrages tels que celui-ci pour raconter l’histoire de la RDA sans « verklären », c’est-à-dire sans minimiser le caractère répressif et dictatorial du régime, mais aussi sans jugements à l’emporte-pièces. En ce sens, ce livre est aussi une façon de « se confronter à la façon dont on s’est confronté » à l’histoire de la RDA (« die Aufarbeitung der Aufarbeitung der DDR-Geschichte », pour reprendre le terme de l’historien Karsten Krampitz qui est d’ailleurs cité[2]). Continuer la lecture de « Compte rendu : Steffen Mau , Lütten Klein. Leben in der ostdeutschen Transformationsgesellschaft. Frankfurt am Main, Suhrkamp, 2019 »

Histoire culturelle de l’hiver à Leipzig : exposition (annulée)

Une exposition du Stadtgeschichtliches Museum de Leipzig, prévue jusqu’au 27 février 2022 et actuellement malheureusement fermée en raison de la situation sanitaire.

@Stadtgeschichtliches Museum Leipzig

Schnee von gestern? Winter in Leipzig – Kulturgeschichte und Zukunft einer Jahreszeit

https://www.leipzig-im.de/index.php?section=details&auswahl=ausstellungen&auswahl2=142362

Vidéo : https://www.sachsen-fernsehen.de/schnee-von-gestern-sonderausstellung-nimmt-leipzigs-winter-in-den-fokus-988587/#