Berliner Zeitung, 23 juillet 2020. Pourquoi la France m’a rappelé la RDA pendant le confinement

Geschlossene Gesellschaft 

Vincent von Wroblewsky

wurde 1939 in Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) als Kind von 1933 aus Berlin emigrierten jüdischen Eltern geboren. 1950 kehrte er mit seiner Mutter und seinem Bruder nach Ost-Berlin zurück. Am Zentralinstitut für Philosophie der Akademie der Wissenschaften promovierte er mit der Arbeit „Jean-Paul Sartre – Theorie und Praxis eines Engagements“, übersetzte später viele Sartre-Werke und wurde 1993 als Präsident der Sartre-Gesellschaft in Deutschland gewählt. Wroblewsky arbeitet als Übersetzer, Dolmetscher, Herausgeber, Autor.

Vincent von Wroblewsky steckt in der Corona-Zeit in Paris fest. Er fühlt sich an die DDR erinnert, entdeckt ein Sartre-Stück neu und erkennt, dass seine psychoanalytische Theorie über die Deutschen haltlos ist.

23.7.2020 – 21:47, Vincent von Wroblewsky

https://www.berliner-zeitung.de/zeitenwende/geschlossene-gesellschaft-li.92231

Journal de voyage en temps de confinement : à la découverte des parcs et jardins en Allemagne de l’Est

Les étudiantes du Master 2 Kulturwissenschaften de l’université Paris Nanterre ont dû renoncer à leur voyage d’études, voici le petit journal qu’elles ont rédigé :

M2Journal Jardins et parcs d’Allemagne2020

Etapes du voyage :

1. Wörlitz Gartenreich / Royaume des jardins de Dessau-Wörlitz

2. Schloss und Park Pillnitz / Château et parc de Pillnitz

3. Zoo Dresden/ Parc zoologique de Dresde

4. Zwingergarten Dresden /Jardin du Zwinger à Dresde.

5. Johannis Friedhof Dresden/ Cimetière Johannis à Dresde

6. Gartenstadt Hellerau/ Cité jardin de Hellerau

7. Bad Muskau Schlosspark/ Parc de Bad Muskau 8. Kleingärten/ Jardins familiaux

9. Urban gardening /Jardins urbains

– Prinzessinnengarten (Berlin)/ Jardin urbain Prinzessinnengarten

– Interkultureller Garten Lichtenberg (Berlin) /Jardin interculturel de Berlin-Lichtenberg

Nouveau numéro de la revue Allemagne d’Aujourd’hui : L’Allemagne unifiée, 30 ans après

Où en est l’Allemagne trente après avoir réalisé son unification ? Sur le plan politique, économique, social, culturel. La question du différentiel est-ouest et de « l’unité intérieure » Quel rôle assume l’Allemagne unifiée en Europe et dans le monde ? Quelle défense veut-elle pour l’Europe ?

Le numéro peut être acheté sur le site des Presses du Septentrion : http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100509090

ou consulté en ligne sur CAIRN.

Table des matières

DOSSIER

L’Allemagne unifiée, trente ans après

Un dossier dirigé par Étienne Dubslaff, Hans Stark et Jérôme Vaillant

Introduction. Étienne Dubslaff, Hans Stark et Jérôme Vaillant……………..3
É. Dubslaff– La « révolution pacifique » et la « réunification allemande » ..8 Continuer la lecture de « Nouveau numéro de la revue Allemagne d’Aujourd’hui : L’Allemagne unifiée, 30 ans après »

Compte rendu : Katja Oskamp, Marzahn mon amour – Geschichten einer Fußpflegerin [Marzahn mon amour – Histoires d’une pédicure]

Katja Oskamp

Marzahn mon amour – Geschichten einer Fußpflegerin [Marzahn mon amour – Histoires d’une pédicure]  Hanser, Berlin, 2019, 144 p.

https://www.hanser-literaturverlage.de/buch/marzahn-mon-amour/978-3-446-26414-4/

Les autorités culturelles de la RDA n’avaient de cesse d’envoyer les écrivains « dans la production », c’est-à-dire au contact du monde ouvrier pour les inciter à décrire (positivement) les réalités de l’économie socialiste. Peut-être peut-on situer dans cette lointaine filiation un courant littéraire qui continue d’explorer les expériences de la « vraie vie » pour les décrire au plus près, dans des œuvres proches de la « non-fiction ». Celles-ci ne sont pas nécessairement empreintes de tragique, mais peuvent simplement rendre compte du quotidien en proposant une analyse plus profonde qu’il n’y paraît de la réalité transcrite.  C’est la démarche de Katja Oskamp qui, fatiguée d’une existence de papier qu’elle juge sans perspectives, a décidé de plonger dans un univers qu’elle n’aurait pas découvert sans l’acte volontaire de « changer de vie », pour côtoyer les humbles et les sans-noms. Écrivaine née en 1970 à Leipzig, Continuer la lecture de « Compte rendu : Katja Oskamp, Marzahn mon amour – Geschichten einer Fußpflegerin [Marzahn mon amour – Histoires d’une pédicure] »

Parution de la revue Gerbergasse 18, n° 25, 2020. Dossier : prisonniers politiques en RDA

https://www.hsozkult.de/journal/id/zeitschriftenausgaben-12364?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2020-4&utm_campaign=htmldigest&utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2020-4&utm_campaign=htmldigest

Compte rendu d’ouvrage: Zelba, Dans le même bateau

Zelba, Dans le même bateau, Paris : Futuropolis, 2019 (160 p.). ISBN : 978-2-7548-2852-9

Wiebke Petersen, Zelba de son nom de plume, est une auteure de bande dessinée installée en France depuis la fin des années 1990, mais née en 1973 à Aix-la-Chapelle. Durant cette enfance passée dans ce qui est encore à l’époque l’Allemagne de l’Ouest, elle pratique à haut niveau l’aviron, près d’Essen. Elle devient d’ailleurs en 1991 championne du monde junior du « deux sans barreur », une carrière de sportive qu’elle choisit de ne pas poursuivre au niveau senior, afin de pouvoir se consacrer à ses études aux Beaux-Arts. Continuer la lecture de « Compte rendu d’ouvrage: Zelba, Dans le même bateau »

Compte rendu – Peter Michel, Künstler in der Zeitwende

Peter Michel : Künstler in der Zeitwende. Biographische Miniaturen. Verlag Wiljo Heinen, Berlin,  2016 (Bd 1), 2018 (Bd.2)

Un compte rendu de Jean Mortier

Peter Michel est historien de l’art. Il fut de 1974 à 1984 rédacteur en chef de la revue Bildende Kunst, organe de l’Union des artistes de RDA. De 1971 à 1991, il fut membre de l’Association internationale des critiques d’art. Devenu (par la force des choses) travailleur indépendant après la chute du Mur, il œuvre depuis cette date, à travers la Société pour les droits civiques et la dignité humaine (GBM) et le groupe des « Amis de l’art de RDA », à la défense des intérêts des artistes de l’ancienne RDA et à la sauvegarde de la mémoire de leur production artistique.

Ce sont effectivement quelque 140 portraits en miniature que Peter Michel esquisse dans ces deux gros volumes parus à deux années d’intervalle. Parmi les « artistes » dont il évoque en trois ou quatre pages le parcours et l’œuvre, on trouve à côté d’une majorité de plasticiens (peintres et sculpteurs allemands de l’Est pour la plupart, mais aussi certains étrangers comme Alfred Hrdlicka ou Josep Renau, des Finlandais, des Italiens, etc.), quelques écrivains, quelques historiens ou critiques d’art, un urbaniste. Continuer la lecture de « Compte rendu – Peter Michel, Künstler in der Zeitwende »

Publication en ligne – L’image de la RDA dans les manuels scolaires d’allemand en France

Franziska Flucke, docteur en études germaniques et ancienne lectrice du DAAD à l’Université Paris Nanterre, vient de publier en ligne un article sur l’image de la RDA dans les manuels scolaires d’allemand en France. Elle a soutenu en 2018 une thèse intitulée : « Bilingualer Geschichtsunterricht in Deutschland und Frankreich : ein Beitrag zu einem europäischen Geschichtsbewusstsein im Kontext der deutschfranzösischen Kulturbeziehungen seit 1945? »

Voir l’article, paru en ligne dans Deutschland Archiv:

https://www.bpb.de/geschichte/zeitgeschichte/deutschlandarchiv/306870/vom-sozialistischen-paradies-zum-erinnerungsort

Compte rendu d’ouvrage : Ulla Walter : Die Lust der Kunst. Bildergeschichten.

Un compte rendu de Jean Mortier, illustré de tableaux d’Ulla Walter. Qu’elle soit ici remerciée de bien avoir voulu les mettre à la disposition de notre carnet.

Ulla Walter : Die Lust der Kunst. Bildergeschichten. Mitteldeutscher Verlag, 2019

A travers le récit des étapes ou des événements majeurs qui ont marqué sa vie et dont quelques œuvres, reproduites dans les 287 pages de cette autobiographie, ont été les unes la traduction immédiate et nécessaire, d’autres la résurgence de souvenirs, Ulla Walter nous livre souvent le plus intime d’elle-même (ses amours, ses mariages ratés), sauf « lorsque le fait est vraiment de nature trop privée pour être raconté ». L’histoire personnelle est donc – comme l’indique le sous-titre (Bildergeschichten) – inscrite au cœur même des tableaux, tableaux qu’elle analyse et commente (ce qui est peu commun chez un artiste) et dont elle nous livre ainsi un peu la clé.

«Chaque fois, ce que je venais immédiatement de vivre ou avais antérieurement vécu commandait de façon impérieuse le geste pictural». Continuer la lecture de « Compte rendu d’ouvrage : Ulla Walter : Die Lust der Kunst. Bildergeschichten. »

Compte rendu : Johannes Nichelmann, Nachwendekinder, die DDR, unsere Eltern und das große Schweigen

Johannes Nichelmann, Nachwendekinder, die DDR, unsere Eltern und das große Schweigen, Ullstein, 2019, 266 p. [Les enfants nés après 1990, la RDA, nos parents et le grand silence]

Un compte rendu de Dominique Bouchery, conservateur, responsable des fonds allemands à La Contemporaine.

On connaissait la génération des Zonenkinder, ces Allemands de l’Est dont l’enfance a brusquement pris fin avec la chute du Mur, et qu’incarne la journaliste et écrivaine Jana Hensel (née en 1976). Johannes Nichelmann entend s’occuper de la génération d’après, les Nachwendekinder, à savoir les filles et les garçons nés entre 1985 et 1992 à l’Est de l’Allemagne. On pourra remarquer que ce bornage chronologique ne constitue pas une génération à proprement parler, mais peu importe car d’une part J. Nichelmann l’envisage de façon ouverte (en gros qui se sent Nachwendekind est libre de se définir comme tel), d’autre part l’idée générale est que ces enfants nés dans le contexte du « tournant » sont porteurs plus ou moins consciemment d’un héritage est-allemand. Continuer la lecture de « Compte rendu : Johannes Nichelmann, Nachwendekinder, die DDR, unsere Eltern und das große Schweigen »

Exposition Max Lingner à Montreuil, Musée de l’histoire vivante, 14 mars au 17 mai 2020

http://www.museehistoirevivante.fr/expositions/exposition-du-14-mars-au-17-mai-2020/max-lingner-a-la-recherche-du-temps-present

Du 14 mars au 17 mai 2020

Max Lingner. À la recherche du temps présent

Exposition proposée par la Fondation : Max-Lingner-Stiftung Berlin
Commissaires de l’exposition : Rahel Melis et Franck Hofmann

Si Lingner a pu devenir le portraitiste de l’ouvrier parisien c’est parce qu’il est un « maître de la réalité », un observateur et un fanatique du réel acharné à fixer ce qui est. C’est aussi ce qui donne de la tenue à ses peintures pleines de vie et d’élan, sans pathos. De la retenue dans les coloris, le plus souvent restreints à un gris argenté, un brun, une touche de rouge : il a l’étoffe d’un peintre muraliste.
Paul Westheim, 1939

Max Lingner quitte Weissenfels pour Paris en 1929. Dans la ville des avant-gardes artistiques, il est à la recherche d’impulsions nouvelles qu’il trouvera dans le mouvement ouvrier. Son emploi de dessinateur de presse pour Monde de Barbusse et l’Humanité, fait de lui l’artiste du Front populaire et du Parti communiste. Dans ce contexte, il développe un style éminemment moderne et conçoit une œuvre puissamment ancrée dans son engagement politique : « L’art est un acte, une action ». Pour Lingner l’art est également l’étude de l’expression humaine : ses images de la banlieue, des ouvriers et ouvrières, impressionnent par la sobriété radicale du trait, par le rapport entre figuration et réduction. De retour à Berlin, Lingner transpose, à partir de 1949, des motifs picturaux emblématiques et les grands décors qu’il avait réalisés pour la Fête de l’Humanité dans le contexte de la fondation de la RDA. Nommé professeur de « peinture du temps présent », il a à subir tout à la fois la pression de l’idéologie d’État, des circonstances politiques et de sa propre partialité. Dans l’édification d’un « nouveau réalisme allemand », l’appréhension du réel qui caractérise les œuvres de la période française de Lingner passe à l’arrière-plan. Le cycle mural monumental La Construction de la République dédié à la fondation de la RDA, à la Maison des Ministères est emblématique de la perte dans la sphère artistique soumise au dogme du réalisme socialiste. Mais la « recherche du temps présent » entreprise en France par Lingner conserve sa force trente ans après la chute du mur : en tant qu’interrogation sur le réalisme dans une politique contemporaine de l’art et sur l’humain dans une modernité sociale.

Diffusion sur ZDF de la série « Unterleuten », d’après le roman de Juli Zeh

Unterleuten, le roman de Juli Zeh paru en français sous le titre de Brandebourg, a déjà fait l’objet d’un compte rendu sur ce carnet. Son adaptation cinématographique en trois parties est disponible jusqu’en septembre 2020 sur la médiathèque de ZDF : https://www.zdf.de/serien/unterleuten/unterleuten—das-zerrissene-dorf-1-100.html

Kultur und Kulturpolitik in der Systemtransformation Mittel- und Ostmitteleuropas seit 1989

Colloque annulé et reporté à une date ultérieure (dans le cadre de la lutte contre le coronavirus).

Un colloque qui aura lieu à Leipzig les 18 et 19 mars 2020. Il concerne la politique culturelle en Allemagne de l’Est et dans les pays d’Europe de l’Est depuis 1989.

Présentation et programme :

https://www.hsozkult.de/event/id/termine-42654?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2020-3&utm_campaign=htmldigest&utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2020-3&utm_campaign=htmldigest

Colloque (annulé) – Les femmes dans l’opposition et les subcultures en RDA, Bordeaux, 26-27 mars 2020

Ce colloque est annulé en raison de la fermeture des universités françaises à partir du 16 mars, pour une durée indéterminée. Nous vous informerons de la suite donnée à ce projet.

https://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/actualites/recherche/les-femmes-dans-l-opposition-et-les-subcultures-en-rda.html

Revue Idées n° 6

Dans le n° 6 de la revue Idées (L’actualité des essais), un dossier sur la RDA vue aujourd’hui par les chercheurs français.

« Explorez la RDA Society : 30 ans après la chute du Mur, des chercheurs français trouvent un regain d’intérêt pour la défunte RDA. Pourquoi ? »,          p. 42-51. Alain Lance/Nicolas Offenstadt/Anne-Marie Pailhès/Elisa Goudin

https://www.lesinfluences.fr/Revue-Idees-no6-philosophie-feline-et-democratie-s.html