Unterleuten/ Brandebourg de Juli Zeh

Un compte rendu rédigé par Anne Plet, étudiante en master 2 KulturWissenschaften de l’Université Paris Nanterre

Juillet 2010.  Sous une chaleur caniculaire, un certain Monsieur Pilz, employé de la société d’énergie éolienne « Vento  Direct », vient à Unterleuten, village du Brandebourg, pour annoncer à ses habitants un projet de construction d’éoliennes dans leur commune. Ce projet déclenche l’ouverture des hostilités dans le village : vont alors s’affronter sans pitié les partisans des éoliennes et leurs opposants, sur fond de vieilles rancœurs villageoises. C’est ce drame que nous raconte Juli Zeh dans son roman, paru en Allemagne en 2016 et en traduction française en 2017.

Unterleuten, village fictif d’Allemagne de l’Est (et dont le nom signifie littéralement « Parmi les gens »), compte 250 habitants. Parmi eux, des villageois et villageoises dont c’est la terre natale et des citadins berlinois fraîchement débarqués qui effectuent un retour à la campagne pour fuir l’agitation de la ville. Juli Zeh nous décrit une galerie de personnages hauts en couleurs. Elle leur donne la parole tour à tour, ainsi le lecteur a-t-il accès aux points de vue des différents personnages sans que l’un d’entre eux soit privilégié. Juli Zeh nous offre un roman choral dans lequel, grâce à sa technique de narration particulière (chaque chapitre correspondant à la voix d’un personnage), elle laisse le lecteur confronter les diverses opinions de chacun des personnages. La grande richesse de Juli Zeh est de permettre au lecteur de se faire son propre avis sur le récit qui lui est conté, sans lui imposer un certain point de vue.

On découvre alors Arne Seidel, ancien vétérinaire, dorénavant maire d’Unterleuten et veuf de Barbara Seidel, autrefois espionne pour le compte de la Stasi ; Rudolf Gombrowski, né à Unterleuten, agriculteur, directeur de l’entreprise agricole « Ökologica », marié à Elena Niehaus ; Kron, qui n’a pas renié ses convictions communistes, ancien salarié de la coopérative socialiste « Gute Hoffnung » (« Bon espoir »), ennemi juré de Gombrowski, en raison d’événements datant du temps de la RDA ; Hilde Kessler, ancienne salariée de la « Gute Hoffnung », qui vit avec ses vingt chats, au cœur de la querelle entre Gombrowski et Kron ; Bodo Schaller, mécanicien et petit délinquant, séparé, père d’une fille, et homme de main de Gombrowski ; Gerhard Fließ, ancien professeur de sociologie à la Humboldt Universität aujourd’hui salarié à la ligue de protection des oiseaux, et sa jeune femme et ancienne étudiante, Jule Fließ-Weiland, jeune mère depuis six mois. Ce sont de nouveaux habitants d’Unterleuten depuis cinq ans, des néo-ruraux de Berlin venus vivre à la campagne pour être en accord avec leurs convictions. Linda Franzen, entraîneuse de chevaux, et Frederic Wachs, développeur dans la start-up berlinoise de son frère, forment un jeune couple installé récemment à Unterleuten pour réaliser le rêve de Linda, construire un centre équestre. Konrad Meiler, originaire d’Ingolstadt, consultant et fondateur de l’entreprise « Result International », est un homme d’affaires, un spéculateur, qui a acheté aux enchères la moitié de la commune.

Chacun de ces personnages va se battre pour défendre ses intérêts et ses convictions personnelles. Juli Zeh trace le portrait d’un microcosme qui rejoue à petite échelle les conflits de l’Allemagne moderne : les ressentiments des habitants de l’ex-RDA contre les Allemands de l’Ouest et des grandes villes ; l’Allemagne de l’Est actuelle qui, au moment de la réunification, a dû se plier aux conditions économiques et politiques de l’Allemagne de l’Ouest ; l’Allemagne et ses habitants profitant de la politique écologique de l’Union Européenne ; des néo-ruraux, porteurs de la bonne parole, qui pensent trouver leur bonheur grâce à un retour à la campagne.

Avec des allures de série télévisée où chaque chapitre est riche en rebondissements, Unterleuten rend compte avec humour des travers de la société contemporaine. Juli Zeh a chaussé ses lunettes de sociologue et nous transmet son regard aiguisé et critique sur l’Allemagne d’aujourd’hui.

Juli Zeh, Unterleuten, Luchterhand Literaturverlag, München, 2016.

http://www.unterleuten.de

Juli Zeh, Brandebourg, Actes Sud, traduction française, 2017.

https://www.actes-sud.fr/brandebourg/


Auteur : Anne-Marie Pailhès

Maître de conférences HDR à l'Université Paris Nanterre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.