Exposition Gottfried Reichel, sculpteur de RDA – Paris, Temple du Marais, 9 au 16 mars 2024.

(Der Beter- le priant)

Catherine Talandier, germaniste et autrice d’une thèse sur les Eglises protestantes en RDA ( publiée en 1994 sous le titre : Au-delà des murs: Les Églises évangéliques d’Allemagne de l’Est, 1980-1993, Paris, Labor et Fides, 1994) organise une exposition du sculpteur allemand Gottfried Reichel.  Elle permettra de découvrir certaines de ses œuvres pour la première fois en France.

Gottfried Reichel passe son enfance dans un village des Monts Métallifères (Saxe). Il grandit dans une famille de mineurs et d’artisans sur bois et se familiarise dès le plus jeune âge avec la tradition artisanale de la sculpture sur bois de sa région.

Influencé par l’idéologie nationale-socialiste, il se porte volontaire pour aller au front en 1944. Fait prisonnier par les Américains le 8 mai 1945, il se retrouve interné dans un camp en Grande-Bretagne. A l’occasion de la première fête de Noël passée en détention, il a la possibilité, comme les autres prisonniers, d’être accueilli dans une famille anglaise, un tournant décisif dans sa vie.

Peu à peu il prend la mesure de la responsabilité de l’Allemagne dans les horreurs de la guerre. Grâce aux rencontres avec la population locale, il accède à une autre compréhension de la vie et de la Bible.

En 1948, lorsqu’il rentre dans son village, il veut à tout prix transmettre aux jeunes ce qui l’anime et s’engage comme enseignant. Mais le régime en place (zone soviétique de l’Allemagne occupée) le licencie dès février 1949 sans motif. Ses idées ne correspondent pas aux nouveaux idéaux.

Devenu persona non grata pour le nouveau régime, il reprend le couteau du sculpteur et va pendant 60 ans créer des personnages ou des moments de la Bible :  il voit en son talent de sculpteur sur bois la possibilité et le devoir de transmettre ce qui donne sens à la vie. Son œuvre s’inscrit dans la lignée du sculpteur expressionniste allemand, Ernst Barlach (1870- 1938).

L’une de ses œuvres les plus marquantes est à ce titre « La déportation à Babylone » où il fait clairement allusion à la déportation des Juifs dans les camps de concentration. Il est obsédé toute sa vie par la faute du National-Socialisme et par le devoir de mémoire et donne à son œuvre le titre « Contre l’oubli ».

A partir de 1974, ses sculptures sont exposées dans différentes paroisses protestantes de RDA.

Après la réunification allemande (1990), de nombreuses autres expositions suivent dans des églises, mairies, des hôtels, des musées dans toute l’Allemagne mais également aux Pays–Bas.

Son œuvre est exposée pour la première fois en France.

 

TEMPLE DU MARAIS :17, rue Saint Antoine. 75004 Paris. Métro Bastille.

Visites du 9 au 16 mars de 14h à 18h sauf le dimanche



Citer ce billet
Editeurs carnet Regards RDA et All. Est (2024, 4 mars). Exposition Gottfried Reichel, sculpteur de RDA – Paris, Temple du Marais, 9 au 16 mars 2024. Regards sur la RDA et l'Allemagne de l'Est. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vy6m

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search