Soutenance d’HDR : Anne Lemonnier-Lemieux – Quelle tradition pour la littérature est-allemande et ses suites? Du rôle des crises et de la critique dans la construction d’une filiation littéraire.

Anne Lemonnier-Lemieux soutiendra le jeudi 30 juin 2022, à la Faculté des Lettres de la Sorbonne, son habilitation à diriger des recherches sur le sujet:

“Quelle tradition pour la littérature est-allemande et ses suites? Du rôle des crises et de la critique dans la construction d’une filiation littéraire.”

Son travail inédit sera, lui, consacré plus spécifiquement à un roman de Reinhard Jirgl (2005):

“Les formes critiques de Reinhard Jirgl: vers une lecture postromantique de Renégat, roman du temps nerveux.”

Le jury se composera de:

– M. Bernard Banoun, professeur à la Sorbonne, garant,

– Mme Florence Baillet, professeure à la Sorbonne nouvelle Paris 3,

– Mme Sylvie Le Moël, professeure à la Sorbonne,

– M. Fabrice Malkani, professeur à l’université Lumière Lyon 2,

– M. Alain Muzelle, professeur émérite à l’université de Nancy,

– Mme Nicole Pelletier, professeure émérite à l’université Montaigne Bordeaux 3.

La soutenance aura lieu le jeudi 30 juin à 14 heures précises à la Maison de la Recherche, 28, rue Serpente, en salle 223.

Anne Lemonnier-Lemieux
ENS de Lyon
Maître de conférences en Études germaniques
Responsable de l’agrégation d’allemand
Chercheuse au CERCC
Membre associé du laboratoire LCE-Lyon2

Sonia Combe, La loyauté à tout prix. Les floués du “socialisme réel”.

Sonia Combe, La loyauté à tout prix. Les floués du “socialisme réel”, Lormont, Le bord de l’Eau, 2019.

Un compte rendu de Coline PERRON

Après s’être fait connaître dans les années 1990 par ses travaux sur le rapport à l’archive dans les sociétés post-communistes, Sonia Combe revient avec La loyauté à tout prix sur un thème qui lui tient à cœur : la place des intellectuel(le)s en RDA.  Elle l’avait déjà abordé, vingt ans plus tôt, à travers le prisme de la surveillance, dans son ouvrage sur les intellectuels et la Stasi[1]. Il s’agit ici d’un hommage assumé à celles et ceux qui sont retournés en Allemagne après la guerre avec la volonté d’y construire un État socialiste. Le prologue, « Un rêve tué par des imbéciles[2] », donne le ton. Sonia Combe se propose en effet de raconter « l’histoire de cette génération et de ses fils, biologiques et spirituels, floués par l’Histoire […] » ; « Non pas l’histoire des apparatchiks médiocres et redoutables, ni celle des membres du Parti par conformisme, mimétisme, ou opportunisme ; mais l’histoire de ceux qui se sont tus, davantage par loyauté envers un idéal dévoyé que par lâcheté[3]. »

Cet ouvrage se propose donc d’étudier « les racines » de cette loyauté des marxistes est-allemands. Dans un chapitre introductif, « Le prix de la loyauté[4] », Sonia Combe annonce son parti pris et reprend les propos tenus par l’essayiste Daniela Dahn une dizaine d’années après la chute du Mur : l’étude du socialisme allemand serait, et resterait encore, « largement une étude de tonalité anticommuniste[5] ». Continuer la lecture de « Sonia Combe, La loyauté à tout prix. Les floués du “socialisme réel”. »

Compte rendu : Zeitgefühle – Wie die DDR ihre Zukunft besang. Eine Emotionsgeschichte

Zeitgefühle – Wie die DDR ihre Zukunft besang. Eine Emotionsgeschichte
Autor(en) : Brauer, Juliane

 

https://www.hsozkult.de/publicationreview/id/reb-93480

Compte rendu : le mouvement des “ouvriers-écrivains” en RDA.

Compte rendu rédigé par Carola Hähnel-Mesnard, Maîtresse de conférences HDR en littérature allemande, Université de Lille.

Anne M. N. Sokoll, Die schreibenden Arbeiter der DDR. Zur Geschichte, Ästhetik und Kulturpraxis einer „Literatur von unten“, Bielefeld, transcript Verlag, 2021 (= Düsseldorfer Schriften zur Literatur und Kulturwissenschaft, Bd. 15), 493 p.

Parmi les travaux de recherche sur la politique culturelle et le champ littéraire de la RDA, une étude exhaustive sur le mouvement des « ouvriers-écrivains » faisait jusque-là défaut. On ne peut que saluer l’initiative de la germaniste Anne M. N. Sokoll de s’être penchée sur ce sujet dans sa thèse de doctorat soutenue en 2016 à l’université de Düsseldorf et dont le présent ouvrage est issu.

Le mouvement des « ouvriers-écrivains » a été initié dans le contexte de la « voie de Bitterfeld » (Bitterfelder Weg), une initiative de politique culturelle au tournant des années 1950/1960 visant à Continuer la lecture de « Compte rendu : le mouvement des “ouvriers-écrivains” en RDA. »

Appel à communication : Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste (1945-1991)

Colloque international de clôture du projet CollEx Persée DISSINVENT.
Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste
(1945-1991)
2 et 3 juin 2022

Terre d’asile pour les « vagues » successives d’émigration de Russie, d’Union soviétique et d’Europe centrale et orientale, la France devient l’un des pays d’accueil de la dissidence venue du « bloc » socialiste européen pendant la longue guerre froide. Si pour certains, la France est une plateforme de passage vers le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Amérique du Nord ou Israël, d’autres s’y installent durablement. Un tissu politique et associatif particulièrement actif fait le lien tant avec les diasporas émigrées qu’avec les institutions françaises et les groupes ou les personnes restées à l’Est.
Ces hommes et ces femmes ont produit un important patrimoine documentaire qui reste mal connu, parfois menacé, concernant leur activité éditoriale, de création, de publication et de recherche ainsi que leurs engagements politiques dans ce que l’on peut nommer très largement les « dissidences ». Ils ont aussi été les acteurs de la collecte patrimoniale publique et privée, de son traitement et de sa valorisation, comme collectionneurs, donateurs ou en devenant eux-mêmes des professionnels de la documentation. Ils ont parfois écrit leur propre histoire, et ont été fréquemment sollicités depuis les années 1990 pour des témoignages audiovisuels.

https://lcbam.hypotheses.org/1081

Cinq Allemand.e.s de l’Est seulement dans le nouveau gouvernement allemand

Fünf aus 54: So wenig Ostdeutsche sind in der neuen Bundesregierung

Dans la Berliner Zeitung du 5 janvier 2022, le sociologue Denis Hoschka analyse la composition du nouveau gouvernement du point de vue de la représentation des Allemand.e.s de l’Est.

https://www.berliner-zeitung.de/politik-gesellschaft/fuenf-aus-54-so-wenig-ostdeutsche-sind-in-der-neuen-bundesregierung-li.204016

Histoire culturelle de l’hiver à Leipzig : exposition (annulée)

Une exposition du Stadtgeschichtliches Museum de Leipzig, prévue jusqu’au 27 février 2022 et actuellement malheureusement fermée en raison de la situation sanitaire.

@Stadtgeschichtliches Museum Leipzig

Schnee von gestern? Winter in Leipzig – Kulturgeschichte und Zukunft einer Jahreszeit

https://www.leipzig-im.de/index.php?section=details&auswahl=ausstellungen&auswahl2=142362

Vidéo : https://www.sachsen-fernsehen.de/schnee-von-gestern-sonderausstellung-nimmt-leipzigs-winter-in-den-fokus-988587/#

Journée d’étude en ligne à Potsdam sur les relations entre la France et la RDA

Frankreich und die DDR – Zivilgesellschaft und Kulturtransfer

Le 6 décembre 2021, informations, programme et inscription :

https://www.uni-potsdam.de/de/romanistik-ploetner/frankreich-und-die-ddr