Compte rendu : le mouvement des “ouvriers-écrivains” en RDA.

Compte rendu rédigé par Carola Hähnel-Mesnard, Maîtresse de conférences HDR en littérature allemande, Université de Lille.

Anne M. N. Sokoll, Die schreibenden Arbeiter der DDR. Zur Geschichte, Ästhetik und Kulturpraxis einer „Literatur von unten“, Bielefeld, transcript Verlag, 2021 (= Düsseldorfer Schriften zur Literatur und Kulturwissenschaft, Bd. 15), 493 p.

Parmi les travaux de recherche sur la politique culturelle et le champ littéraire de la RDA, une étude exhaustive sur le mouvement des « ouvriers-écrivains » faisait jusque-là défaut. On ne peut que saluer l’initiative de la germaniste Anne M. N. Sokoll de s’être penchée sur ce sujet dans sa thèse de doctorat soutenue en 2016 à l’université de Düsseldorf et dont le présent ouvrage est issu.

Le mouvement des « ouvriers-écrivains » a été initié dans le contexte de la « voie de Bitterfeld » (Bitterfelder Weg), une initiative de politique culturelle au tournant des années 1950/1960 visant à Continuer la lecture de « Compte rendu : le mouvement des “ouvriers-écrivains” en RDA. »

Appel à communication : Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste (1945-1991)

Colloque international de clôture du projet CollEx Persée DISSINVENT.
Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste
(1945-1991)
2 et 3 juin 2022

Terre d’asile pour les « vagues » successives d’émigration de Russie, d’Union soviétique et d’Europe centrale et orientale, la France devient l’un des pays d’accueil de la dissidence venue du « bloc » socialiste européen pendant la longue guerre froide. Si pour certains, la France est une plateforme de passage vers le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Amérique du Nord ou Israël, d’autres s’y installent durablement. Un tissu politique et associatif particulièrement actif fait le lien tant avec les diasporas émigrées qu’avec les institutions françaises et les groupes ou les personnes restées à l’Est.
Ces hommes et ces femmes ont produit un important patrimoine documentaire qui reste mal connu, parfois menacé, concernant leur activité éditoriale, de création, de publication et de recherche ainsi que leurs engagements politiques dans ce que l’on peut nommer très largement les « dissidences ». Ils ont aussi été les acteurs de la collecte patrimoniale publique et privée, de son traitement et de sa valorisation, comme collectionneurs, donateurs ou en devenant eux-mêmes des professionnels de la documentation. Ils ont parfois écrit leur propre histoire, et ont été fréquemment sollicités depuis les années 1990 pour des témoignages audiovisuels.

https://lcbam.hypotheses.org/1081

Compte rendu – Gunnar Decker : Zwischen den Zeiten. Die späten Jahre der DDR

Gunnar Decker : Zwischen den Zeiten. Die späten Jahre der DDR, Berlin, Aufbau Verlag, 2020.

Un compte rendu rédigé par Jean Mortier.

Quand on voudra écrire l’histoire de la RDA, il faudra lire sa littérature. C’est en substance ce qu’écrivit Jürgen Kuczyinski en 1984 dans Dialog mit meinem Urenkel. Gunnar Decker[1] se souvenait-il de cette phrase lorsqu’il a écrit ce livre passionnant ? Toujours est-il qu’il nous donne là l’occasion de revisiter les dernières années de la RDA, à travers de larges aperçus sur sa littérature mais aussi de quelques coups de projecteur jetés sur son œuvre picturale et photographique, son théâtre et son cinéma. Continuer la lecture de « Compte rendu – Gunnar Decker : Zwischen den Zeiten. Die späten Jahre der DDR »

Hans Mayer – Revue germanique internationale 33/2021

Hans Mayer

Revue germanique internationale 33/2021, CNRS Editions

Un dossier dirigé par Bénédicte Terrisse et Clément Fradin

Ce numéro de revue consacré à la grande figure intellectuelle allemande que fut Hans Mayer « entend combler un manque dans sa réception française alors même que certains de ses textes ont été traduits, essentiellement dans les années 1990 mais aussi, dans une perspective franco-allemande, ouvrir cette réception à d’autres horizons, notamment celle d’une histoire croisée des intellectuels » (p. 6). Hans Mayer, né en 1907 dans une famille de la bourgeoisie juive de Cologne, a en effet connu le destin de nombreux intellectuels de cette époque, empêchés de poursuivre leur carrière en Allemagne après 1933, contraints à l’exil, et ayant dû choisir entre Est et Ouest à leur retour. Hans Mayer fit le choix de la zone soviétique puis de la RDA, où il connut tous les honneurs avant de quitter sa chaire de littérature à l’université de Leipzig en 1963 après avoir été attaqué et marginalisé. Continuer la lecture de « Hans Mayer – Revue germanique internationale 33/2021 »

Cinq Allemand.e.s de l’Est seulement dans le nouveau gouvernement allemand

Fünf aus 54: So wenig Ostdeutsche sind in der neuen Bundesregierung

Dans la Berliner Zeitung du 5 janvier 2022, le sociologue Denis Hoschka analyse la composition du nouveau gouvernement du point de vue de la représentation des Allemand.e.s de l’Est.

https://www.berliner-zeitung.de/politik-gesellschaft/fuenf-aus-54-so-wenig-ostdeutsche-sind-in-der-neuen-bundesregierung-li.204016

Compte rendu : Steffen Mau , Lütten Klein. Leben in der ostdeutschen Transformationsgesellschaft. Frankfurt am Main, Suhrkamp, 2019

La micro-étude sociologique de Steffen Mau sur le quartier de Lütten Klein[1], une banlieue de Rostock faite d’immeubles collectifs en préfabriqué construits dans les années 1970 (on appelait ce type de constructions un Plattenbau) a été un best-seller en Allemagne et vient d’être traduite en français (Éditions de la MSH, traduction de Christophe Lucchese). Outre le fait que cette étude soit très riche et très bien écrite, elle arrive au bon moment : il y a un besoin de plus en plus net en Allemagne de promouvoir dans l’espace public un discours nuancé sur la RDA. L’ouvrage pose la question centrale de la manière dont on met en récit le passé. Si l’on racontait l’histoire de la RFA en se centrant uniquement sur la répression des homosexuels, les élites nazies qui continuent d’être influentes, la police, la RAF, les Zwangserziehungsheime (maisons de redressement), tout le monde s’écrierait : certes, mais ce n’était pas que cela, la RFA. Et cela vaut aussi pour la RDA. D’où l’importance d’ouvrages tels que celui-ci pour raconter l’histoire de la RDA sans « verklären », c’est-à-dire sans minimiser le caractère répressif et dictatorial du régime, mais aussi sans jugements à l’emporte-pièces. En ce sens, ce livre est aussi une façon de « se confronter à la façon dont on s’est confronté » à l’histoire de la RDA (« die Aufarbeitung der Aufarbeitung der DDR-Geschichte », pour reprendre le terme de l’historien Karsten Krampitz qui est d’ailleurs cité[2]). Continuer la lecture de « Compte rendu : Steffen Mau , Lütten Klein. Leben in der ostdeutschen Transformationsgesellschaft. Frankfurt am Main, Suhrkamp, 2019 »

Histoire culturelle de l’hiver à Leipzig : exposition (annulée)

Une exposition du Stadtgeschichtliches Museum de Leipzig, prévue jusqu’au 27 février 2022 et actuellement malheureusement fermée en raison de la situation sanitaire.

@Stadtgeschichtliches Museum Leipzig

Schnee von gestern? Winter in Leipzig – Kulturgeschichte und Zukunft einer Jahreszeit

https://www.leipzig-im.de/index.php?section=details&auswahl=ausstellungen&auswahl2=142362

Vidéo : https://www.sachsen-fernsehen.de/schnee-von-gestern-sonderausstellung-nimmt-leipzigs-winter-in-den-fokus-988587/#

Helga Schubert, Vom Aufstehen, Ein Leben in Geschichten

Helga Schubert, Vom Aufstehen, Ein Leben in Geschichten, dtv, 2021, 222 p.

Un compte rendu d’Anne-Marie Pailhès

Le prix Ingeborg Bachmann, l’un des plus prestigieux en Allemagne, récompense un/e jeune auteur/e qui lit devant un jury des extraits d’un texte inédit. Il a ainsi permis de découvrir de nouveaux talents littéraires, en particulier issus de l’Est de l’Allemagne et de lancer leur carrière. Le prix 2020 dérogea à plusieurs titres à la tradition établie depuis 1977 : il fut décerné en ligne, en raison de la pandémie, et à une auteure de 80 ans, Helga Schubert, née en 1940. Continuer la lecture de « Helga Schubert, Vom Aufstehen, Ein Leben in Geschichten »

Journée d’étude en ligne à Potsdam sur les relations entre la France et la RDA

Frankreich und die DDR – Zivilgesellschaft und Kulturtransfer

Le 6 décembre 2021, informations, programme et inscription :

https://www.uni-potsdam.de/de/romanistik-ploetner/frankreich-und-die-ddr

 

Compte rendu : Christoph Hein, Guldenberg, 2021.

Christoph Hein, Guldenberg, Suhrkamp, Frankfurt/Main, 2021, 284 p.

Un compte rendu rédigé par Fanny Perrier, qui prépare une thèse sur les romans de Christoph Hein.

 

Guldenberg, petite ville de Saxe, 2017.

La vie y est décrite comme « calme, familière, agréable »[1]. Les fonds européens ont permis de restaurer quelques belles bâtisses et de redonner aux anciennes façades leur éclat d’antan.
Cette ville s’appelle tantôt Guldenberg, tantôt Bad Guldenberg car on y accueille des curistes qui profitent d’un gigantesque centre de bien-être, on Continuer la lecture de « Compte rendu : Christoph Hein, Guldenberg, 2021. »

Matériaux pour une histoire toujours en débat : décès de Detlef Nakath

Un hommage rédigé par Jean Mortier.

Le 23.09 2020 j’ai rendu compte  de l’ouvrage Ausschluss. Das Politbüro vor dem Parteigericht. Das Verfahren 1989/1990 in Protokollen und Dokumenten. dont Detlef Nakath était avec Gerd-Rüdiger Stephan l’éditeur intellectuel. Detlef Nakath vient de mourir à l’âge de 71 ans.

A propos de ce livre j’écrivais que « pratiquement aucun des documents utiles pour l’histoire du SED-PDS ne manque ». Cette remarque vaut pour toutes les publications que Detlef Nakath a réalisées, seul ou en collaboration, à partir de sources d’archives minutieusement et fidèlement exploitées. Il a mis ainsi à la disposition des chercheurs les matériaux nécessaires à une écriture sincère de l’histoire du Parti dirigeant et ce faisant de l’histoire de la RDA. Parmi les ouvrages majeurs dont il fut l’un des principaux contributeurs, il convient de citer Die SED. Geschichte – Organisation – Politik (1226 p. , dietz, Berlin, 1997), Die Parteien und Organisationen der DDR (1488 p., dietz, Berlin, 2002) und Deutsche Zeitgeschichte von 1945 bis 2000. Gesellschaft – Staat – Politik (1358 p. dietz, Berlin 2006).

Dan son dernier numéro, Das Blättchen, ce petit opuscule bimensuel qui se situe dans la tradition de Die Weltbühne, lui a rendu hommage sous un titre parfaitement approprié à ce que fut Detlef Nakath : Der Mann der Grundlagen[1]

Detlef Nakath était un ami.

[1] L’homme des fondamentaux

 

Parteiauftrag: Städtepartnerschaft. Kommunalpartnerschaften zwischen Polen und der DDR und ihre Transformation nach 1989

https://www.hsozkult.de/publicationreview/id/reb-94398

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search