La mode en RDA. Catwalk wider den Sozialismus. Die alternative Modeszene der DDR in den 1980er Jahren

https://www.hsozkult.de/publicationreview/id/reb-27406?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-9&utm_campaign=htmldigest&utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-9&utm_campaign=htmldigest

CR du film de Florian Henckel von Donnersmarck, Werk ohne Autor, par Paul Maurice

 

L’Œuvre sans auteur / Werk ohne Autor

 

Treize ans après sa radioscopie de la surveillance des artistes en RDA par la Stasi dans La Vie des autres, Florian Henckel von Donnersmarck livre son troisième film, L’Œuvre sans auteur / Werk ohne Autor (sorti en France le 17 juillet 2019).

Dans ce film, historique et didactique, il dessine une fresque de plus de trois heures – en deux parties – qui couvre trente ans de l’histoire allemande. Débutant à Dresde au milieu des années 1930 sous le régime nazi et se terminant dans l’Allemagne de l’Ouest des années 1960, après la construction du Mur, un passage important du film est consacré à la RDA de l’après-guerre. Continuer la lecture de « CR du film de Florian Henckel von Donnersmarck, Werk ohne Autor, par Paul Maurice »

Leipzig : exposition Point of No Return. “Wende und Umbruch in der ostdeutschen Kunst”

https://www.hsozkult.de/event/id/termine-41014?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-8&utm_campaign=htmldigest&utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-8&utm_campaign=htmldigest

Compte rendu Uschi Brüning. So wie ich. Autobiographie. Ullstein Verlag, 2019 (mit Krista Maria Schädlich)

Uschi Brüning. So wie ich. Autobiographie. Ullstein Verlag, 2019 (mit Krista Maria Schädlich)

Un compte rendu rédigé par Jean Mortier.

Dans son Histoire culturelle de RDA[1], Gerd Dietrich consacre de nombreuses pages, fort bien documentées, à la scène musicale populaire, que la RDA plaçait sous le terme générique de Unterhaltungskunst (Art du divertissement). Même si, sur le plan de la méthode, il affirme vouloir déconnecter, dans la mesure du possible, les goûts et les pratiques culturelles de la politique culturelle, et donc avoir pour chacun de ces champs une périodisation propre, afin de distinguer la réalité vécue de la réalité idéelle, il n’échappe pas à la nécessité de considérer souvent ces deux champs dans leur interaction, voire dans leur concomitance. Continuer la lecture de « Compte rendu Uschi Brüning. So wie ich. Autobiographie. Ullstein Verlag, 2019 (mit Krista Maria Schädlich) »

A. Saunders: Memorializing the GDR. Monuments and Memory after 1989

https://www.hsozkult.de/publicationreview/id/rezbuecher-29582?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-6&utm_campaign=htmldigest&utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-6&utm_campaign=htmldigest

L’art dans l’espace public en RDA – Martin Maleschka, DDR-Baubezogene Kunst. Kunst im öffentlichen Raum 1950 bis 1990

Martin Maleschka, DDRBaubezogene Kunst. Kunst im öffentlichen Raum 1950 bis 1990, Berlin, DOM publishers, 2018, 504 p. (500 ill.)

Un compte rendu de Jean Mortier

Il subsiste encore aujourd’hui dans l’espace public des Nouveaux Länder de très nombreux vestiges d’art urbain, notamment les décorations de façades qui en RDA faisaient partie intégrante de la politique de construction – qu’il s’agisse des décors pour immeubles d’habitation, écoles ou ouvrages publics, la plupart construits à partir d’éléments modulaires préfabriqués en béton (Plattenbau). Certains ont très tôt disparu, beaucoup sont menacés de destructions. Dès 2005, Martin Maleschka, architecte de Cottbus né en 1962 à Eisenhüttenstadt, l’ancienne Stalinstadt, – nom qu‘elle conserva jusqu’en 1961 –, a eu à cœur de garder pour la postérité des traces photographiques de ces décorations. Il a ainsi, depuis 2005, année après année, constitué une collection de plus de 100 000 photographies qu’il a déposées sur une plate-forme internet. Continuer la lecture de « L’art dans l’espace public en RDA – Martin Maleschka, DDR-Baubezogene Kunst. Kunst im öffentlichen Raum 1950 bis 1990 »

Weder Ost noch West. Textes sur l’étude de la transformation à l’Est

Un dossier en ligne comprenant un ensemble de textes très intéressants sur l’étude de la transformation.
Ein Themenschwerpunkt über die schwierige Geschichte der Transformation Ostdeutschlands

von

Kerstin Brückweh und Marcus Böick

 

Joris Ivens et la RDA

Unbekannter Ivens. Triumph, Verdammnis, Auferstehung. Joris Ivens bei der DEFA und in der DDR 1948–1989

https://www.hsozkult.de/publicationreview/id/rezbuecher-29316?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-3&utm_campaign=htmldigest&utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2019-3&utm_campaign=htmldigest

Compte rendu. Kristina Volke, quand le peintre Heisig peignait le chancelier Schmidt.

Kristina Volke: Heisig malt Schmidt. Eine deutsche Geschichte über Kunst und Politik. Ch. Links Verlag, Berlin, 2018, 224 pages

Un compte rendu rédigé par Jean Mortier, maître de conférences honoraire de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

 

Helmut Schmidt

Taille : 1,72 m

Aime les pommes de terre sautées avec boulettes de viande et salade de haricots

N’aime pas les lits trop mous

Trois indications parmi beaucoup d’autres – dont l’importance n’échappe à personne – recueillies par la Stasi avant la visite de Helmut Schmidt à Gustrow en 1981 en sa qualité de chancelier d’Allemagne Fédérale.

On ne connaîtra en revanche ni le poids ni la pointure de l’intéressé, les archivistes (de la BStU, l’administration chargée de gérer les archives de la Stasi) ayant estimé nécessaire de noircir ces deux indications. Allez savoir pourquoi !

Helmut Schmidt n’était pas un ami de la RDA. Continuer la lecture de « Compte rendu. Kristina Volke, quand le peintre Heisig peignait le chancelier Schmidt. »

Compte rendu signalé. Histoire culturelle de la RDA. Kulturgeschichte der DDR

 

Gerd Dietrich

Kulturgeschichte der DDR. Band I: Kultur in der Übergangsgesellschaft 1945–1957; Band II: Kultur in der Bildungsgesellschaft 1957–1976; Band III: Kultur in der Konsumgesellschaft 1977–1990, Göttingen 2018: Vandenhoeck & Ruprecht

https://www.hsozkult.de/review/id/rezbuecher-29923?title=g-dietrich-kulturgeschichte-der-ddr-band-i-iii&recno=4&q=&sort=&fq=&total=15993

 

 

Compte rendu d’ouvrage : La RDA au cinéma

Hélène Camarade, Élizabeth Guilhamon, Matthias Steinle, Hélène Yèche (éd.), La RDA et la société postsocialiste dans le cinéma allemand après 1989, Villeneuve d’Asq, Presses Universitaires du Septentrion, 2018

Compte rendu rédigé par Perrine Val, docteure en histoire de l’art. Elle est l’auteure d’une thèse intitulée « Les relations cinématographiques entre la France et la RDA : entre camaraderie et exotisme (1946-1992) », soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne en mai 2018.

À la veille du trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, l’ouvrage dirigé par Hélène Camarade, Élizabeth Guilhamon, Matthias Steinle et Hélène Yèche explore les représentations cinématographiques et audiovisuelles allemandes de la RDA et de son « après ». La richesse des analyses proposées s’appuie d’abord sur la diversité des auteurs. Continuer la lecture de « Compte rendu d’ouvrage : La RDA au cinéma »

Hinter der Maske – Derrière le masque. L’exposition du Palais Barberini de Potsdam

https://www.museum-barberini.com/hinter-der-maske/

Compte rendu de visite rédigé par Jean Mortier, maître de conférences honoraire de l’Université Paris 8-Saint Denis, auteur de nombreuses publications sur l’art est-allemand.

Du 29 octobre 2017 au 4 février 2018 s’est tenue à Potsdam une très grande exposition d’art est-allemand. L’initiative de cette manifestation, importante ne serait-ce que par le nombre d’artistes représentés (84) et celui d’œuvres exposées (117, pour l’essentiel des peintures) est due à un richissime industriel (ouest)-allemand, Hasso Plattner (113ème fortune mondiale), qui fut l’un des cofondateurs du géant informatique SAP. C’est dans un ancien palais baroque, le Palais Barberini, édifié en 1771/72, mais détruit durant la Seconde Guerre mondiale comme la presque totalité du cœur historique de Potsdam, que s’est tenu l’événement. Hasso Plattner a investi quelque 60 millions d’euros dans la reconstruction de ce bâtiment prestigieux – reconstruction qui s’est achevée en décembre 2016 – dans le but entre autres d’y abriter ses collections personnelles. Parmi celles-ci des œuvres picturales de la modernité classique. Mais aussi un ensemble d’une dizaine de tableaux dus à des artistes dont le travail a été réalisé en partie ou en totalité durant l’existence de l’Etat est-allemand. Continuer la lecture de « Hinter der Maske – Derrière le masque. L’exposition du Palais Barberini de Potsdam »