Une analyse des résultats électoraux en Allemagne de l’Est en septembre et octobre 2019, par Jérôme Vaillant

Jérôme Vaillant, professeur émérite de l’Université de Lille, propose son analyse électorale dans The Conversation:

https://theconversation.com/elections-regionales-en-allemagne-de-lest-les-lecons-de-la-poussee-de-lextreme-droite-126239

Rechtsextremismus als Gegenstand der Zeitgeschichte. Nouveau dossier du portail Zeitgeschichte online

Dans ce dossier paru le 23 octobre 2019, deux articles spécifiques sur l’extrême-droite en Allemagne de l’Est  :

Allemagne de l’Est, histoire d’une annexion : dossier du Monde diplomatique, novembre 2019

Dans le Monde diplomatique de novembre, deux articles de fond sont consacrés à l’Allemagne de l’Est :

Petra Köpping : Integriert doch erst einmal uns ! Eine Streitschrift für den Osten. (Commencez donc par nous intégrer, nous ! Pamphlet pour l’Est).

Petra Köpping : Integriert doch erst einmal uns ! Eine Streitschrift für den Osten. (Commencez donc par nous intégrer, nous ! Pamphlet pour l’Est). Ch. Links Verlag, Berlin, 2018

Une réflexion de Jean Mortier à partir d’un ouvrage récent sur la situation de l’Allemagne de l’Est

Cet ouvrage est le résultat de centaines de débats et d’entretiens que, durant les quatre dernières années, Petra Köpping, native de l’Est, a menés avec des habitants du Land de Saxe, un Land où elle occupe depuis 2014, au sein de la coalition SPD-CDU, le poste de ministre social-démocrate pour l’intégration et l’égalité.

Son expérience antérieure de maire d’une commune et de Landrätin[1] lui avaient déjà permis de sentir le pouls de cette population. Elle possède donc toute légitimité pour émettre un diagnostic sur les maux dont semblent souffrir encore aujourd’hui les anciens territoires de l’Est devenus Nouveaux Länder après l’unification allemande en 1990.

« Commencez donc par nous intégrer, nous » ! Cette exclamation – qui donne son titre au présent ouvrage –, Petra Köpping l’a entendue dans les rangs des manifestants de Pegida, à Dresde et ailleurs en Saxe.  Continuer la lecture de « Petra Köpping : Integriert doch erst einmal uns ! Eine Streitschrift für den Osten. (Commencez donc par nous intégrer, nous ! Pamphlet pour l’Est). »

Le peuple est mort, vive le peuple ! Variations sur le slogan “Wir sind das Volk!”

Ce carnet de recherches fête aujourd’hui sa première année d’existence, en même temps que les 29 ans de la chute du Mur. Les rédacteurs vous proposent un texte de circonstance sur la réutilisation du célèbre slogan depuis 1989.

Louise Soucheyre  a soutenu un mémoire de master 2 KulturWissenschaften à l’Université Paris Nanterre en 2018, sur la langue de la droite nationale-populiste allemande contemporaine (Dir. Sibylle Sauerwein).

            Automne 2018. Les feuilles tombent, le froid arrive, marquant la fin d’un été allemand agité par des manifestations de la droite radicale. Les feuilles tombent, le froid arrive, et voici déjà venir le 9 novembre, jour hautement symbolique en Allemagne en raison des nombreux événements historiques qu’il rappelle. En particulier le « Schicksalstag », « jour du destin», celui de la chute du mur de Berlin en 1989. C’est l’occasion de revenir sur le rapport controversé mais manifeste qu’entretient l’extrême droite à la mémoire de cet épisode de l’histoire allemande.

            Les idées d’extrême droite connaissent un retentissement particulier à l’Est depuis la réunification allemande ; c’est ce que montrent les résultats des votes par Land à chaque élection[1] ainsi que la carte des mouvements contestataires. Les événements de la fin août 2018 l’ont une nouvelle fois montré : partie de Chemnitz en Saxe, la vague de manifestations s’est rapidement étendu à la Thuringe et au Brandebourg. Ainsi les citoyens partisans de cette mouvance politique semblent-ils aspirer à un nouvel Octobre 1989. Continuer la lecture de « Le peuple est mort, vive le peuple ! Variations sur le slogan “Wir sind das Volk!” »

La nouvelle extrême-droite allemande : les spécificités des nouveaux Länder

Les élections qui se sont tenues dimanche 24 septembre en Allemagne ont montré une percée de l’extrême-droite, notamment dans les nouveaux Länder. Nous proposons de revenir sur cette nouvelle extrême droite allemande, sur le type de discours et de rapport à l’histoire allemande qu’elle porte.

Le Parti AfD (i.e. Alternative für Deutschland, Alternative pour l’Allemagne) a obtenu 12,6% des voix, soit une progression de 7,9% par rapport aux dernières élections en 2013[1]. Ce score, au-delà des sondages les plus pessimistes, va permettre à cette formation politique d’extrême-droite d’être représentée au Parlement allemand avec 94 députés. C’est une première : grâce à la règle des 5% mise en place en 1949 pour tirer les leçons de l’échec de la République de Weimar, un Parti ne peut avoir de députés que s’il obtient 5% des voix ou 3 mandats directs, et aucune formation d’extrême-droite n’avait jusqu’à ce dimanche 24 septembre 2013 rempli ces critères. Continuer la lecture de « La nouvelle extrême-droite allemande : les spécificités des nouveaux Länder »