Compte rendu : Johannes Nichelmann, Nachwendekinder, die DDR, unsere Eltern und das große Schweigen

Johannes Nichelmann, Nachwendekinder, die DDR, unsere Eltern und das große Schweigen, Ullstein, 2019, 266 p. [Les enfants nés après 1990, la RDA, nos parents et le grand silence]

Un compte rendu de Dominique Bouchery, conservateur, responsable des fonds allemands à La Contemporaine.

On connaissait la génération des Zonenkinder, ces Allemands de l’Est dont l’enfance a brusquement pris fin avec la chute du Mur, et qu’incarne la journaliste et écrivaine Jana Hensel (née en 1976). Johannes Nichelmann entend s’occuper de la génération d’après, les Nachwendekinder, à savoir les filles et les garçons nés entre 1985 et 1992 à l’Est de l’Allemagne. On pourra remarquer que ce bornage chronologique ne constitue pas une génération à proprement parler, mais peu importe car d’une part J. Nichelmann l’envisage de façon ouverte (en gros qui se sent Nachwendekind est libre de se définir comme tel), d’autre part l’idée générale est que ces enfants nés dans le contexte du « tournant » sont porteurs plus ou moins consciemment d’un héritage est-allemand. Continuer la lecture de « Compte rendu : Johannes Nichelmann, Nachwendekinder, die DDR, unsere Eltern und das große Schweigen »