Rencontre-débat L’Allemagne de l’Est, une invention de l’Ouest ?

Paris, Maison Heinrich Heine

Mardi 14 novembre de 19h30 à 21h30

Rencontre-débat
L’Allemagne de l’Est, une invention de l’Ouest ?

L’Allemagne de l’Est, une invention de l’Ouest

Si le Mur de Berlin est tombé en 1989, le processus d’unification de l’Allemagne est toujours en cours. Plus de 30 ans après, les disparités entre l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest restent très nombreuses. Il suffit d’étudier la géographie électorale de l’Allemagne d’aujourd’hui pour s’en rendre compte. Dans son livre Der Osten, eine westdeutsche Erfindung (Ullstein 2023, « L’Est, une invention ouest-allemande »), Dirk Oschmann pose la question de la responsabilité de l’ancienne République fédérale d’Allemagne dans cette évolution tout comme celle des conséquences pour l’avenir. Pour des raisons géopolitiques, l’unification s’est faite dans la précipitation. Et pour des raisons politiques et économiques évidentes, la RFA a dominé ce processus avec ses lois, ses règles, ses normes et même sa façon d’en parler. En réaction à cette évolution, a émergé à l’Est une identité est-allemande, quasi inexistante au temps de la RDA. La table ronde permettra de revoir ce processus d’unification dans une perspective historique et de débattre des conséquences pour la nouvelle Allemagne en devenir.

Avec :
Dirk Oschmann
Titulaire de la chaire de littérature allemande moderne, Université de Leipzig
Anne-Marie Pailhès
Professeure, Université Paris Nanterre
Élisa Goudin-Steinmann
Maître de conférences en civilisation allemande contemporaine
Christian Wenkel
Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université d’Artois

https://www.maison-heinrich-heine.org/culture/2023/novembre/l-allemagne-de-l-est-une-invention-de-l-ouest

Christoph Hein, Unterm Staub der Zeit. Un compte rendu de Fanny Perrier.

Le roman Von allem Anfang an que Christoph Hein écrit en 1997 commence ainsi : « Le jour où il me fallut prendre congé de tante Magdalena, je rencontrai Lucie devant la porte, dans la Molkengasse. »[1] Nous sommes en 1958, Daniel a quatorze ans et quitte Guldenberg, la petite ville de RDA où il a grandi. Il est fils de pasteur et se voit refuser l’accès à la Oberschule. Comme son frère, il va poursuivre sa scolarité à Berlin-Ouest, au lycée protestant de Grunewald qui accueille les enfants de l’intelligentsia de RDA malmenés par le régime communiste. Dans ce roman, Daniel, devenu adulte, tente de faire ressurgir de « la mer de l’oubli »[2] ses souvenirs d’enfance en RDA. Vingt-six années plus tard, il poursuit ou reprend ce projet dans Unterm Staub der Zeit, paru en avril 2023[3] : il fait revivre l’épisode de sa vie à Berlin-Ouest entre 1958 et 1961, son retour en RDA et la construction du Mur de Berlin sous la forme de seize chapitres, comme une succession d’anecdotes rédigées à la première personne.

Ces aventures de lycée et d’internat ressembleraient à celles que la littérature de Franz Werfel ou Robert Musil nous a déjà livrées si l’Histoire si particulière de l’Allemagne et de Berlin à cette époque ne marquait au fer blanc le destin de Daniel. Continuer la lecture de « Christoph Hein, Unterm Staub der Zeit. Un compte rendu de Fanny Perrier. »

Séminaire à Nantes, 12 mai 23, hybride : Sibylle Goepper (Université Jean Moulin – Lyon III / IETT): « Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene? »

Carte d’invitation de Jan Faktor à une lecture

Pour sa troisième séance, le séminaire “Archives manquantes? Les archives et la construction de l’histoire littéraire et culturelle dans l’espace germanophone depuis 1945” accueille Sibylle Goepper (Université Jean Moulin – Lyon III / IETT): « Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene? » La séance sera animée par Bénédicte Terrisse (Nantes Université, CRINI).

Si elle suscite depuis plusieurs décennies l’intérêt des études germaniques françaises et de nombreux autres pays, en Allemagne, la production des écrivains et artistes de RDA a toujours occupé un statut à part, à la fois dans la société et dans la recherche. Depuis 1989 et la chute du Mur, on ne compte plus les polémiques dénonçant le mauvais sort réservé à l’« autre Allemagne » et à ses artistes dans la société réunifiée : ainsi « querelle littéraire » (Literaturstreit) et « querelle des images » (Bilderstreit) se réenflamment-elles à intervalles réguliers dans l’espace public.

Plus encore que d’autres peut-être, les fonds de l’ancienne RDA font l’objet d’une « politique » d’exposition, de conservation et d’archivage (y compris dans sa version négative) qu’il convient d’interroger. De l’analyse des critères adoptés et des choix opérés dans ce domaine découle en effet la mise en lumière d’enjeux et de mécanismes de canonisation, dans un champ culturel contemporain qui reste surdéterminé par les champs sociétal, politique et par l’Histoire.

https://reigenn.hypotheses.org/

En matière de visibilité et de postérité de certains fonds d’archives, les angles d’attaque peuvent être démultipliés et complexifiés à l’extrême : Berlin/Province, artistes restés en RDA ou passés à l’Ouest, Continuer la lecture de « Séminaire à Nantes, 12 mai 23, hybride : Sibylle Goepper (Université Jean Moulin – Lyon III / IETT): « Le fonds Jan Faktor de l’Académie des arts de Berlin: une entrée dans les archives éphémères de la Prenzlauer Berg-Szene? » »

P. Schultheiß: Ausgeklammert statt anerkannt

Un compte rendu intéressant sur l’ouvrage de Philipp Schultheiß, Ausgeklammert statt anerkannt. Ehemalige NVA-Angehörige und die DDR-Aufarbeitung, qui pose des questions toujours actuelles sur les sociétés “post-militaires” et aussi la place des femmes au sein de l’armée.

https://www.hsozkult.de/publicationreview/id/reb-131067?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2023-3&utm_campaign=htmldigest

Parution en version allemande de “La RDA après la RDA”: Die DDR nach der DDR

L’ouvrage d’Agnès Arp et Elisa Goudin-Steinmann, La RDA après la RDA,  vient de paraître en version allemande :

Die DDR nach der DDR – Ostdeutsche Lebenserinnerungen
Psychosozial-Verlag
314 Seiten,
Erschienen im August 2022
https://www.psychosozial-verlag.de/3161

Nous en avions parlé lors de sa parution en français : https://allemagnest.hypotheses.org/2525

Nos lecteurs berlinois pourront assister à la lecture-discussion autour de cet ouvrage le 24 novembre 2022 :

https://www.helle-panke.de/de/topic/3.termine.html?id=3376

 

Sonia Combe, La loyauté à tout prix. Les floués du “socialisme réel”.

Sonia Combe, La loyauté à tout prix. Les floués du “socialisme réel”, Lormont, Le bord de l’Eau, 2019.

Un compte rendu de Coline PERRON

Après s’être fait connaître dans les années 1990 par ses travaux sur le rapport à l’archive dans les sociétés post-communistes, Sonia Combe revient avec La loyauté à tout prix sur un thème qui lui tient à cœur : la place des intellectuel(le)s en RDA.  Elle l’avait déjà abordé, vingt ans plus tôt, à travers le prisme de la surveillance, dans son ouvrage sur les intellectuels et la Stasi[1]. Il s’agit ici d’un hommage assumé à celles et ceux qui sont retournés en Allemagne après la guerre avec la volonté d’y construire un État socialiste. Le prologue, « Un rêve tué par des imbéciles[2] », donne le ton. Sonia Combe se propose en effet de raconter « l’histoire de cette génération et de ses fils, biologiques et spirituels, floués par l’Histoire […] » ; « Non pas l’histoire des apparatchiks médiocres et redoutables, ni celle des membres du Parti par conformisme, mimétisme, ou opportunisme ; mais l’histoire de ceux qui se sont tus, davantage par loyauté envers un idéal dévoyé que par lâcheté[3]. »

Cet ouvrage se propose donc d’étudier « les racines » de cette loyauté des marxistes est-allemands. Dans un chapitre introductif, « Le prix de la loyauté[4] », Sonia Combe annonce son parti pris et reprend les propos tenus par l’essayiste Daniela Dahn une dizaine d’années après la chute du Mur : l’étude du socialisme allemand serait, et resterait encore, « largement une étude de tonalité anticommuniste[5] ». Continuer la lecture de « Sonia Combe, La loyauté à tout prix. Les floués du “socialisme réel”. »

Compte rendu : Steffen Mau , Lütten Klein. Leben in der ostdeutschen Transformationsgesellschaft. Frankfurt am Main, Suhrkamp, 2019

La micro-étude sociologique de Steffen Mau sur le quartier de Lütten Klein[1], une banlieue de Rostock faite d’immeubles collectifs en préfabriqué construits dans les années 1970 (on appelait ce type de constructions un Plattenbau) a été un best-seller en Allemagne et vient d’être traduite en français (Éditions de la MSH, traduction de Christophe Lucchese). Outre le fait que cette étude soit très riche et très bien écrite, elle arrive au bon moment : il y a un besoin de plus en plus net en Allemagne de promouvoir dans l’espace public un discours nuancé sur la RDA. L’ouvrage pose la question centrale de la manière dont on met en récit le passé. Si l’on racontait l’histoire de la RFA en se centrant uniquement sur la répression des homosexuels, les élites nazies qui continuent d’être influentes, la police, la RAF, les Zwangserziehungsheime (maisons de redressement), tout le monde s’écrierait : certes, mais ce n’était pas que cela, la RFA. Et cela vaut aussi pour la RDA. D’où l’importance d’ouvrages tels que celui-ci pour raconter l’histoire de la RDA sans « verklären », c’est-à-dire sans minimiser le caractère répressif et dictatorial du régime, mais aussi sans jugements à l’emporte-pièces. En ce sens, ce livre est aussi une façon de « se confronter à la façon dont on s’est confronté » à l’histoire de la RDA (« die Aufarbeitung der Aufarbeitung der DDR-Geschichte », pour reprendre le terme de l’historien Karsten Krampitz qui est d’ailleurs cité[2]). Continuer la lecture de « Compte rendu : Steffen Mau , Lütten Klein. Leben in der ostdeutschen Transformationsgesellschaft. Frankfurt am Main, Suhrkamp, 2019 »

Mémoire des migrations : les Mozambicains en RDA

Aujourd’hui 14 avril 2o21, des chercheuses publient une lettre ouverte adressée au gouvernement fédéral allemand, demandant le dédommagement des anciennes ouvrières et anciens ouvriers du Mozambique ayant travaillé en RDA:

Christine Bartlitz und Isabel Enzenbach, Für Entschädigungszahlungen an die ehemaligen mosambikanischen Vertragsarbeiter:innen. Offener Brief an die Bundesregierung, in: Zeitgeschichte-online, April 2021, URL: Continuer la lecture de « Mémoire des migrations : les Mozambicains en RDA »

Publication – Utz Rachowski : La lumière des jardins/Das Licht aus den Gärten

Notre éditeur Daniel Argelès publie en édition bilingue des textes de l’auteur est-allemand Utz Rachowski (Éditions de l’Ecole Polytechnique). Ils sont ainsi accessibles pour la première fois aux francophones.

Table des matières et extrait à lire sur le site de l’éditeur: https://www.editions.polytechnique.fr/?auteur=1092

Né en 1954 en Allemagne de l’Est, Utz Rachowski a écrit deux magnifiques nouvelles sur des journées d’été ayant marqué l’histoire du XXe siècle : la construction du Mur le 13 août 1961 et la répression du Printemps de Prague par les chars du Pacte de Varsovie le 21 août 1968. Narrées du point de vue d’un enfant et d’un jeune adolescent, Continuer la lecture de « Publication – Utz Rachowski : La lumière des jardins/Das Licht aus den Gärten »

Colloque L’EST À L’OUEST : trajectoires, expériences et modes d’expression des intellectuels et artistes émigrés hors de RDA

Colloque L’EST À L’OUEST : trajectoires, expériences et modes d’expression des intellectuels et artistes émigrés hors de RDA – Der Osten im Westen: Lebens(ver)läufe, Erfahrungen, Ausdrucksformen von ausgereisten Intellektuellen und Künstlern der DDR

Roger Loewig, Eine deutsche Herbstlandschaft © VG Bild-Kunst, Bonn 2021

Colloque international organisé à distance du 25 au 27 mars
et le 09 avril 2021 par Emmanuelle Aurenche-Beau,
Sibylle Goepper, Anne Lemonnier-Lemieux, Ralf Zschachlitz.

Université Lyon 2, Université Lyon 3, ENS Lyon, Goethe Institut

Programme complet : http://llce.ens-lyon.fr/a-la-une/actualites-du-departement/section-allemand/lest-a-louest-trajectoires-experiences-et-modes-dexpression-des-intellectuels-et-artistes-emigres-hors-de-rda

8 mars, journée internationale des droits des femmes : “Tricoter en RDA”, par Rosemarie Fret

Rosemarie Fret, née en 1935, écrivaine et photographe,  vit à Leipzig. Elle a publié des recueils de nouvelles et des ouvrages de photos dont elle a écrit les textes.

Elle nous confie un texte que nous souhaitons publier à l’occasion du 8 mars, journée internationale des femmes, qui était célébrée chaque année en RDA. Nous proposerons par la suite une traduction de ce texte en français.

 

Wenn dich die bösen Buben locken

Das wortlose Gespräch zwischen Augen, Händen und einem Wollknäuel begann mit einem Stubenarrest. Nachdem die Tür hinter mir verschlossen war und ich mich mit der Lage abgefunden hatte, fiel mein Blick auf ein flaches Körbchen mit mehreren Farbknäulen, obenauf leuchtete es tomatenrot, daneben zartgrün. Ich bin mir heute sicher, dass diese Glück versprechende Versuchung – schon beim Anblick von Wolle – hier ihren Ursprung hatte. Heimlich versteckte ich mir ein buntes Knäuel nach dem anderen. Warum? Ich konnte zu der Zeit weder stricken noch häkeln. Deshalb fiel auf mich kein Verdacht. Im Handarbeitsunterricht bekam ich nur schlechte Noten. Aber meine geduldige Großmutter gab nicht auf, sie schenkte mir einen Stopfpilz mit dem sinnvollen Spruch: „Wenn dich die bösen Buben locken, bleib zu Haus und stopf die Socken.“ Ich aber ließ mich locken und lernte so – aus Liebe zu den „bösen Buben“ – das Stricken. Continuer la lecture de « 8 mars, journée internationale des droits des femmes : “Tricoter en RDA”, par Rosemarie Fret »

Recension de l’ouvrage d’Elisa Goudin-Steinmann et Agnès Arp, La RDA après la RDA – et interview avec Médiapart

Une recension de cet ouvrage, rédigée par Anne-Marie Pailhès, est parue dans le blog La vie des idées : https://laviedesidees.fr/Arp-Goudin-Steinmann-La-RDA-apres-la-RDA.html

Les abonnés à Médiapart peuvent aussi regarder en ligne l’interview filmé d’Elisa Goudin-Steinmann :https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/271220/allemagne-les-discours-sur-la-rda-sont-parfois-caricaturaux

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search