Compte rendu. Kristina Volke, quand le peintre Heisig peignait le chancelier Schmidt.

Kristina Volke: Heisig malt Schmidt. Eine deutsche Geschichte über Kunst und Politik. Ch. Links Verlag, Berlin, 2018, 224 pages

Un compte rendu rédigé par Jean Mortier, maître de conférences honoraire de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

 

Helmut Schmidt

Taille : 1,72 m

Aime les pommes de terre sautées avec boulettes de viande et salade de haricots

N’aime pas les lits trop mous

Trois indications parmi beaucoup d’autres – dont l’importance n’échappe à personne – recueillies par la Stasi avant la visite de Helmut Schmidt à Gustrow en 1981 en sa qualité de chancelier d’Allemagne Fédérale.

On ne connaîtra en revanche ni le poids ni la pointure de l’intéressé, les archivistes (de la BStU, l’administration chargée de gérer les archives de la Stasi) ayant estimé nécessaire de noircir ces deux indications. Allez savoir pourquoi !

Helmut Schmidt n’était pas un ami de la RDA. Continuer la lecture de « Compte rendu. Kristina Volke, quand le peintre Heisig peignait le chancelier Schmidt. »

Compte rendu signalé. Histoire culturelle de la RDA. Kulturgeschichte der DDR

 

Gerd Dietrich

Kulturgeschichte der DDR. Band I: Kultur in der Übergangsgesellschaft 1945–1957; Band II: Kultur in der Bildungsgesellschaft 1957–1976; Band III: Kultur in der Konsumgesellschaft 1977–1990, Göttingen 2018: Vandenhoeck & Ruprecht

https://www.hsozkult.de/review/id/rezbuecher-29923?title=g-dietrich-kulturgeschichte-der-ddr-band-i-iii&recno=4&q=&sort=&fq=&total=15993

 

 

Hinter der Maske – Derrière le masque. L’exposition du Palais Barberini de Potsdam

https://www.museum-barberini.com/hinter-der-maske/

Compte rendu de visite rédigé par Jean Mortier, maître de conférences honoraire de l’Université Paris 8-Saint Denis, auteur de nombreuses publications sur l’art est-allemand.

Du 29 octobre 2017 au 4 février 2018 s’est tenue à Potsdam une très grande exposition d’art est-allemand. L’initiative de cette manifestation, importante ne serait-ce que par le nombre d’artistes représentés (84) et celui d’œuvres exposées (117, pour l’essentiel des peintures) est due à un richissime industriel (ouest)-allemand, Hasso Plattner (113ème fortune mondiale), qui fut l’un des cofondateurs du géant informatique SAP. C’est dans un ancien palais baroque, le Palais Barberini, édifié en 1771/72, mais détruit durant la Seconde Guerre mondiale comme la presque totalité du cœur historique de Potsdam, que s’est tenu l’événement. Hasso Plattner a investi quelque 60 millions d’euros dans la reconstruction de ce bâtiment prestigieux – reconstruction qui s’est achevée en décembre 2016 – dans le but entre autres d’y abriter ses collections personnelles. Parmi celles-ci des œuvres picturales de la modernité classique. Mais aussi un ensemble d’une dizaine de tableaux dus à des artistes dont le travail a été réalisé en partie ou en totalité durant l’existence de l’Etat est-allemand. Continuer la lecture de « Hinter der Maske – Derrière le masque. L’exposition du Palais Barberini de Potsdam »