Compte rendu. Wolfgang Engler – Jana Hensel. Wer wir sind. Die Erfahrung, ostdeutsch zu sein.

Wolfgang Engler/Jana Hensel : Wer wir sind. Die Erfahrung, ostdeutsch zu sein, Berlin, Aufbau Verlag, 2018, 288 pages

Un compte rendu de Jean Mortier.

Qui nous sommes ! Et non pas : « Qui sommes-nous ? » La nuance est d’importance. De quoi les Allemands de l’Est sont-ils le nom ? Le titre de l’ouvrage est audacieux, car il laisse entendre, de façon presque catégorique, qu’il existe une singularité est-allemande, une « étrangeté », que nombre d’observateurs et analystes ouest-allemands ont été, dès le début des années quatre-vingt-dix, jusqu’à qualifier d’« ethnicité »[1]. Dans ce livre à deux voix, (deux voix de l’Est, mais de générations différentes), est abordée, sous des angles divers, cette question de l’identité est-allemande dont certaines manifestations, notamment les plus récentes, celles de Pegida et de l’AfD, ont décontenancé et choqué beaucoup d’Allemands de l’Ouest. Continuer la lecture de « Compte rendu. Wolfgang Engler – Jana Hensel. Wer wir sind. Die Erfahrung, ostdeutsch zu sein. »

Ce qui reste de la RDA, un essai d’Elisa Goudin

Une rédactrice de ces carnets, Elisa Goudin, vient de publier un essai sur le blog “La vie des idées” :  https://laviedesidees.fr/Ce-qui-reste-de-la-RDA-1989-2019.html

Voir un autre texte d’Elisa Goudin : “La nouvelle extrême-droite allemande, les spécificités des nouveaux Länder” https://allemagnest.hypotheses.org/143

 

 

Weder Ost noch West. Textes sur l’étude de la transformation à l’Est

Un dossier en ligne comprenant un ensemble de textes très intéressants sur l’étude de la transformation.
Ein Themenschwerpunkt über die schwierige Geschichte der Transformation Ostdeutschlands

von

Kerstin Brückweh und Marcus Böick

 

Petra Köpping : Integriert doch erst einmal uns ! Eine Streitschrift für den Osten. (Commencez donc par nous intégrer, nous ! Pamphlet pour l’Est).

Petra Köpping : Integriert doch erst einmal uns ! Eine Streitschrift für den Osten. (Commencez donc par nous intégrer, nous ! Pamphlet pour l’Est). Ch. Links Verlag, Berlin, 2018

Une réflexion de Jean Mortier à partir d’un ouvrage récent sur la situation de l’Allemagne de l’Est

Cet ouvrage est le résultat de centaines de débats et d’entretiens que, durant les quatre dernières années, Petra Köpping, native de l’Est, a menés avec des habitants du Land de Saxe, un Land où elle occupe depuis 2014, au sein de la coalition SPD-CDU, le poste de ministre social-démocrate pour l’intégration et l’égalité.

Son expérience antérieure de maire d’une commune et de Landrätin[1] lui avaient déjà permis de sentir le pouls de cette population. Elle possède donc toute légitimité pour émettre un diagnostic sur les maux dont semblent souffrir encore aujourd’hui les anciens territoires de l’Est devenus Nouveaux Länder après l’unification allemande en 1990.

« Commencez donc par nous intégrer, nous » ! Cette exclamation – qui donne son titre au présent ouvrage –, Petra Köpping l’a entendue dans les rangs des manifestants de Pegida, à Dresde et ailleurs en Saxe.  Continuer la lecture de « Petra Köpping : Integriert doch erst einmal uns ! Eine Streitschrift für den Osten. (Commencez donc par nous intégrer, nous ! Pamphlet pour l’Est). »

Compte rendu. Nicolas Offenstadt, Le pays disparu. Sur les traces de la RDA

 

Nicolas Offenstadt, Le pays disparu. Sur les traces de la RDA, Paris, Stock (collection « les essais »), 2018, 419 p., 22,50 euros – ISBN 978-2-234-07789-8

https://www.editions-stock.fr/livres/essais-documents/le-pays-disparu-9782234077898

Un compte rendu de Sylvie Le Grand, maître de conférences HDR à l’Université Paris Ouest

C’est un livre attachant sur un sujet attachant que propose ici l’historien français Nicolas Offenstadt, à la fois médiéviste et spécialiste de la Grande Guerre, connu aussi pour ses interventions médiatiques, notamment sur les questions ayant trait à la politique de la mémoire.

On peut lui savoir gré de s’emparer d’un sujet qui n’a rien perdu de sa pertinence, mais que les universitaires français spécialistes de la RDA et des nouveaux Länder ont fini par délaisser après l’avoir abordé sous diverses formes ponctuelles dès le courant des années 1990 : la relégation symbolique de la RDA – de l’ensemble de son passé sans distinction, de ses monuments, de ses traces matérielles et idéelles – dans l’espace public de l’Allemagne unifiée et les sentiments de perte et d’humiliation qui en résultent chez un certain nombre d’ex-ressortissants de la RDA. Continuer la lecture de « Compte rendu. Nicolas Offenstadt, Le pays disparu. Sur les traces de la RDA »

Compte rendu de colloque : “La nostalgie du communisme” – Sehnsucht nach dem „Kommunismus“? Kulturen der Vergangenheit, Gegenwart und Zukunft bei jungen Menschen in Südost- und Osteuropa und in Ostdeutschland im 21. Jahrhundert / Tagungsbericht

Sehnsucht nach dem „Kommunismus“? Kulturen der Vergangenheit, Gegenwart und Zukunft bei jungen Menschen in Südost- und Osteuropa und in Ostdeutschland im 21. Jahrhundert/ Nostalgie du “communisme” ? Les cultures du passé, du présent et de l’avenir chez les jeunes en Europe du Sud-Est, en Europe de l’Est et en Allemagne de l’Est au XXIème siècle.

https://www.hsozkult.de/conferencereport/id/tagungsberichte-7706?utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2018-5&utm_campaign=htmldigest&utm_source=hskhtml&utm_medium=email&utm_term=2018-5&utm_campaign=htmldigest

 

Asako Miyazaki, Brüche in der Geschichtserzählung. Erinnerung an die DDR in der Post-DDR-Literatur, Würzburg, Königshausen & Neumann, 2013

[Asako Miyazaki, Fractures du récit historique. Le souvenir de la RDA dans la littérature post-RDA, Wurtzbourg, Königshausen & Neumann, 2013]

 https://www.verlag-koenigshausen-neumann.de/product_info.php/info/p7637_Brueche-in-der-Geschichtserzaehlung–Erinnerung-an-die-DDR-in-der-Post-DDR-Literatur—Epistemata-Literaturwissenschaft-789—-34-00.html

Compte rendu rédigé par Linda Mannewitz, étudiante en Master M2 Etudes germaniques à l’Université Sorbonne Nouvelle

Ce livre d’Asako Miyazaki s’intègre dans le flot d’ouvrages analysant la question du statut de la littérature est-allemande écrite après la chute du Mur. L’auteur n’essaie cependant pas de faire rentrer cette littérature dans le moule d’un modèle d’histoire littéraire. Elle met plutôt l’accent sur la conscience de l’histoire ainsi que sur les différentes formes de mémoire se manifestant à l’égard de cet État disparu. Contrairement aux théories de la mémoire qui associent à cette dernière une fonction créatrice d’identité, Miyazaki met en évidence, à l’aide de motifs récurrents, l’instabilité et l’hétérogénéité de la mémoire. Une telle conception s’oppose au discours sur l’identité collective mis en avant par le régime de la RDA. Son ouvrage représente ainsi une contribution importante à la recherche dans ce domaine. En effet, il se situe à la jonction de la littérature et de la politique de la mémoire, tout en prenant uniquement en compte la littérature évoquant la RDA. Pour étayer son analyse, l’auteur propose un nouveau terme, celui de ‘Post-DDR-Literatur’. Cette littérature peut se définir comme étant une littérature post-nationale, ce qui remet en question l’idée même d’une nation. Elle se distingue du discours national dominant après la réunification, basé sur la construction de l’identité.
Continuer la lecture de « Asako Miyazaki, Brüche in der Geschichtserzählung. Erinnerung an die DDR in der Post-DDR-Literatur, Würzburg, Königshausen & Neumann, 2013 »